Diambars Martinique
Publié dans Non classé

Les filles de Diambars rencontrent l’équipe de France féminine

Par ujc, publié le 20/06/2011 à 05h36 - Mis à jour le 15/04/2015 à 07h36
   Réactions
Merveilleux souvenirs devant la résidence de l'équipe de France em compagnie de Wendie Renard et de Bruno Bini, le sélectionneur

Antilles-Sport s'associe à Diambars pour faire suivre le voyage de 13 jeunes Martiniquaises à la Coupe du Monde féminine en Allemagne. A travers le site, elles sont actrices du projet et font vivre leur aventure. Voici leur première production.

Entretiens


Wendie Renard

Wendie en compagnie de sa maman lors du passage à Clairefontaine

Cela me fait plaisir que vous soyez là et d’avoir votre soutien.

Quelles sont tes impressions à l’approche de la Coupe du Monde ?
WR : Je viens d’arriver dans le groupe. Aujourd’hui j’ai 6 sélections et faire une Coupe du Monde à seulement 21 ans est une belle satisfaction. Maintenant, ce n’est pas tout ; ce sera très dur en Allemagne et ma joie ne sera totale que si on va loin. Nous avons un groupe de qualité et un staff compétent donc je pense que nous irons le plus loin possible car nous avons travaillé durement ces dernières semaines.

Quand rentres-tu en Martinique ?
WR : Après la Coupe du Monde et j’espère que je pourrai la montrer.


 

 Elodie Thomis

DiambarsFem2011_P1-thomisQuelle épreuve avez-vous surmonté pour arriver à ce niveau ?
ET : La pression ; c’est surtout cela car c’est un facteur qui pourrait nous nuire. Quand on a de la bonne pression, le match devient plus facile.

En gros, c’est le mental qui joue
ET : Oui, beaucoup.

Que ressentez-vous à l’approche de la Coupe du Monde ?
ET : Pour le moment, nous ne réalisons pas. Je pense que demain, quand nous allons arriver en Allemagne et que nous verrons l’engouement autour, nous allons commencer à prendre conscience de l’impact que cela va avoir. Par contre, il ne faut pas se laisser impressionner car si on rentre dans ce cercle-là, on va débuter la compétition diminuer.


Laura Georges

DiambarsFem2011_P1-georgesQu’est-ce que cela te fait d’être en Coupe du Monde ?
LG : C’est une belle compétition donc c’est super ; une belle expérience à vivre. Je l’ai vécu en 2003, cette année, c’est une autre opportunité. Je suis contente d’y participer en espérant que cela va bien se passer.

Comment es-tu arrivée au football ?
LG : C’est une activité dans laquelle j’avais envie de m’investir, d’aller dans un club et avoir un championnat. J’avais envie de faire autre chose à côté de l’école.

As-tu rencontré des obstacles pour arriver jusqu’à l’équipe de France ?
LG : Non. J’ai toujours eu le soutien de ma famille. Ce n’est pas souvent évident quand on est une jeune joueuse et qu’on arrive en équipe de France. Mais, on est là pour le terrain donc on travaille. Avec le soutien de ma famille et de mes amis, cela s’est bien passé.

Que dirais-tu aux jeunes filles qui aiment le foot et qui voudraient être comme toi en équipe de France ?
LG : Il faut toujours croire en ses rêves. Il ne faut pas écouter les pensées négatives des gens et toujours essayer de faire de son mieux. Il faut aussi rester humble et écouter les conseils.


 

Sandrine Soubeyrand (capitaine de l’équipe de France féminine)

DiambarsFem2011_P1-soubeyranEn tant que capitaine, quel message transmettez-vous aux filles pour les motiver?
SS : Je n’en transmets pas beaucoup. Je crois qu’elle se motive toutes seules. Quand on vient en équipe nationale, c’est qu’on est motivé et qu’on a envie de représenter son pays dignement. Donc mes messages sont surtout des messages positifs à travers les entraînements.

Quelles sont vos ambitions pour cette Coupe du Monde ?
SS : Nous aspirons à être championnes du monde. Est-ce que cela sera possible ? Avec le succès récent de Lyon en Championnat d’Europe, nous nous disons que tout est possible donc pourquoi pas être championnes du monde.


 

Sonia Bompastor (capitaine de l’Olympique Lyonnais)

DiambarsFem2011_P1-bompastorQuelle est votre motivation dans le sport ?
SB : Cela fait longtemps que je joue au foot, et c’est vraiment ma passion. C’est le seul sport qui me donne une grande motivation à chaque fois que je rentre sur le terrain. Depuis toute petite, le foot est vraiment le sport que j’aime.

Qu’éprouvez-vous en étant membre de l’équipe de France ?
SB : C’est une fierté. Quand tu joues avec un club et que tu as ta première sélection en équipe de France, c’est une grande émotion. Tu te dis que le travail accompli a servi à quelque chose. A chaque fois que je mets le maillot de l’équipe de France je me rends compte de la chance que j’ai.

Vous êtes capitaine de l’Olympique Lyonnais. Qu’avez-vous ressenti lors de la victoire en finale de la Ligue des Champions ?
SB : C’était un moment magique, c’était génial. Déjà jouer une finale de Coupe d’Europe, c’est bien mais, là nous avons gagné donc c’était vraiment un rêve car c’est une belle compétition. Nous avons été les premières à le faire avec une équipe française donc en tant que sportive, nous étions vraiment comblées. J’ai été plusieurs fois championne de France (Lyon et Montpellier), Coupe de France (Lyon et Montpellier), deux fois meilleure joueuse du championnat. Il ne reste plus que la Coupe du Monde donc j’y vais pour espérer ramener celle qui me manque.


 

Louisa Necib

DiambarsFem2011_P1-necibEtes-vous prête pour la Coupe du Monde ?
LN : Je pense que maintenant nous le sommes. Nous avons fait une bonne préparation, nous avons fait deux matches amicaux et nous avons engrangé énormément de confiance. Nous impatiente d’y être. Quand on joue une telle compétition, il n’y a pas de soucis au niveau de la détermination. Est-ce votre première

Coupe du Monde ?
LN : J’ai joué une Coupe du Monde avec les 20 ans. En ce qui concerne l’équipe de France A, c’est ma première Coupe du Monde.

Vous n’êtes pas trop stressée
LN : Non, ça va pour l’instant. Mais, je pense que le jour du match, il y aura quand même une petite boule au ventre.

Quel est votre parcours ?
LN : J’ai commencé à l’âge de 14 ans. J’ai joué dans un petit club de quartier et ensuite j’ai intégré le club de Marseille. J’ai été sélectionnée au sein de la ligue Méditerranée pour participer à un tournoi à Clairefontaine ; là j’ai été repérée pour intégrer le centre de formation de Clairefontaine puis les équipes de France 17 ans, 19 ans et enfin les A.

Avez-vous toujours été intéressée par le football ?
LN : C’est un sport qui m’a toujours plu. J’ai toujours joué dans la rue avec les garçons.


 

Bruno Bini (sélectionneur de l’équipe de France féminine)

DiambarsFem2011_P1-biniComment avez-vous fait pour composer votre liste pour la Coupe du Monde ?
BB : Déjà, je n’ai pris que des très bonnes footballeuses ; il vaut mieux (sourires). Ensuite nous avons fait un projet de vie avec un certain nombre de règles et celles qui n’acceptaient pas ou qui n’avaient pas de bonnes attitudes n’ont pas été retenues. Il n’y a que des filles ayant une excellente mentalité. Après, il y a aussi la répartition des postes qui compte.

Que pensez-vous de l’équipe d’Allemagne qui est dans le même groupe que la France ?
BB : C’est une équipe qui est très forte mais nous avons aussi des atouts à faire valoir. Nous allons les laisser chez eux ; un lion qui a peur est un mauvais lion.

Quel est l’objectif de l’équipe de France lors de cette compétition ?
BB : L’objectif est d’être sûr de se qualifier pour les Jeux Olympiques et pour cela, il faut que nous fassions la finale de la Coupe du Monde. Nous allons nous donner tous les moyens pour y arriver. Maintenant, peut-être que nous allons perdre au premier tour mais, si nous le faisons face à des filles qui sont plus fortes que nous, c’est le sport.


 

Fred Labiche (concepteur du projet)

DiambarsFem2011_P1-labicheNous avons tendu notre micro lors de l’entretien de Fred Labiche avec Espace FM.

La journée se passe merveilleusement bien. Les filles sont heureuses depuis qu’elles sont arrivées à Clairefontaine et c’est le but de l’opération. Elles ont pu faire la connaissance de la moitié de l’équipe de France.

Le projet a-t-il été facile à monter ?
FL : Au départ, c’était une idée facile. Le dossier a été monté très vite et les partenaires privés et publiques qui nous ont entendu ont été réceptifs. Après, le plus difficile est qu’il fallait avancer l’argent ; on ne sait pas quand il va arriver mais, on a assuré et les filles sont là c’est l’essentiel. Nous ferons une semaine à Lyon et puis partirons pour l’Allemagne.

Wendie Renard semble aussi très contente
FL : Wendie est partie de la Martinique depuis 5 ans et maintenant, elle est en équipe de France A et elle va disputer une Coupe du Monde. C’est merveilleux. Il y a une belle communion avec les jeunes Martiniquaises. Elles ont compris que Wendie était heureuse de les voir et elles sont aussi heureuses de rencontrer Wendie. Aujourd’hui, elle fait partie des gens que l’on apprécie dans ce petit pays. Je suis persuadé que de voir Wendie aujourd’hui avec sa réussite, les jeunes auront des idées pour réaliser leurs rêves. Et, pour Wendie, le fait de savoir que ces jeunes seront en Allemagne va la rendre encore plus guerrière. D’ailleurs, la signification du mot diambars, l’association qui a monté le projet avec moi, est guerrier.


Textes, photos et entretiens : Annie-Laure, Audrey, Cécile, Drianda, Gilsa, Léa, Lyvia, Morgane, Oriane, Rebecca, Salomé, Samantha, Tatiana.

Les commentaires sont fermés pour cet article

» Voir les Conditions Générales d’Utilisation

Réactions - Signaler un contenu illicite



Rejoignez le Team Antilles-SPORT
© Antilles-SPORT.com 2017 - Tous droits réservés | CGU | CGV | Contacts | Partenariat | Publicité
Réalisé par CréolWeb

Antilles-SPORT.com, journal de l'information sportive des Antilles-Guyane. proprose à ses lecteurs de retrouvez en temps réel toute l'actualité du sport (du football au beach-volley) en Guadeloupe, Martinique, Guyane et dans la Caraïbe. Les résultats, les classements, les images, les analyses, les interviews, les rendez-vous sportifs et bien d'autres sujets, sont sur Antilles-SPORT.com, la référence de l'actualité sportive en ligne aux Antilles-Guyane.